Skip to main content

Sirsasana : ce que vous devez savoir avant de pratiquer la reine des postures

© Sirsasana, la reine des postures de yoga.

Sirsasana est sans doute l’un des positions de yoga les plus compliquées à réaliser, même pour les yogis ayant une pratique avancée.

Si vous êtes débutants, nous conseillons donc d’abord vous concentrer sur des positions plus simples, comme la position du lotus ou encore celle du diamant.

Sirsasana, également appelé posture sur la tête (ou plus modestement la reine des postures;) ), fait partie des postures inversées du yoga.

Difficile à réaliser car demandant à la fois force, équilibre et concentration, elle possède également de nombreux bienfaits.

Nous vous proposons donc à travers cet article de découvrir tout ce qu’il faut savoir avant de commencer à intégrer Sirsasana à votre routine yogique.

Histoire et origine du sirsasana

Bien que certaines postures typiques que l’on associe au yoga moderne aient été développées au fil du temps, certaines positions sont restées inchangées depuis les débuts du yoga. Sirsasana en fait partie.

“Sirsasana” provient du sanskrit, où “sirsa” signifie tête et “asana” signifie posture. De là vient la traduction française : “posture sur la tête”.

Dans la littérature yogique traditionnelle, Sirsasana est souvent surnommé le «roi des asanas» en raison de sa capacité à revitaliser et harmoniser l’énergie vitale du corps, le prana.

A lire sur le même sujet :  Ardha chandrasana : la posture de yoga idéale pour renforcer le dos et les abdominos

Sens spirituel et symbolisme

Dans la philosophie yogique, Sirsasana est considéré comme un exercice puissant permettant de libérer l’énergie bloquée et d’accélérer la croissance spirituelle.

Cette posture est souvent pratiquée dans le but de stimuler et équilibrer les chakras du corps, en particulier le chakra de la couronne situé au sommet de la tête.

Libération des énergies bloquées

En renversant le corps et en plaçant la tête en bas, Sirsasana permet d’inverser la circulation sanguine et lymphatique dans le corps.

Cette posture inversée stimule le système nerveux et aide à libérer les blocages émotionnels et mentaux que nous pouvons rencontrer au quotidien.

Il favorise ainsi une plus grande clarté d’esprit et une meilleure prise de conscience de soi.

Stimulation des chakras

Sirsasana travaille spécifiquement sur l’équilibrage et la stimulation du chakra sahasrara, (le nom Sanskrit du chakra de la couronne).

Situé au sommet de la tête, ce chakra est lié à la spiritualité, à la capacité de voir au-delà des apparences matérielles et à la réalisation de l’union avec l’univers.

En activant ce centre énergétique, Sirsasana contribue à nous ouvrir à des niveaux de conscience supérieurs et à favoriser notre développement spirituel.

 

Pourquoi intégrer Sirsasana à sa routine ?

Pratiqué régulièrement (et correctement) Sirsasana offre une multitude de bienfaits :

  • Amélioration de la circulation sanguine : comme les autres postures inversées, elle permet de stimuler la circulation et d’apporter plus d’oxygène et de nutriments aux organes vitaux du corps.
  • Renforcement des muscles du tronc : pour maintenir la position, les muscles abdominaux et dorsaux sont sollicités. Cela contribue à renforcer notre centre de force et à améliorer notre posture globale.
  • Réduction du stress et de l’anxiété : grâce à sa capacité à libérer les tensions nerveuses et émotionnelles, Sirsasana procure un effet calmant et apaisant, tout en réduisant les niveaux de cortisol, l’hormone du stress.
A lire sur le même sujet :  Yoga : 3 exemples concrets qui montrent comment vous pouvez transformer votre silhouette

Comment réaliser Sirsasana : notre tutoriel en 9 étapes

  1. Commencez par vous agenouiller au sol, les genoux écartés de la largeur des hanches et les mains posées devant vous.
  2. Placez vos mains sur le sol devant vous. Vos deux avant-bras forment une base stable pour soutenir votre corps.
  3. Placez le sommet de votre tête sur le sol, en appuyant contre l’intérieur de vos mains.
  4. Redressez doucement vos jambes tout en soulevant le bassin vers le plafond, jusqu’à atteindre une position similaire à celle du chien tête en bas.
  5. Engagez vos muscles abdominaux et montez lentement vos pieds du sol, tout en gardant les jambes bien tendues. C’est l’étape la plus difficile, elle vous demandera un certain nombre de répétitions.
  6. Une fois que vous êtes stable dans cette position, pliez doucement les genoux et ramenez-les vers la poitrine.
  7. Prenez quelques respirations profondes pour vous habituer à cet état renversé.
  8. Tendez ensuite les jambes vers le plafond en gardant les pieds joints, en vous assurant que le poids repose principalement sur vos avant-bras et non pas sur la tête.
  9. Maintenez la posture pendant 5 à 15 respirations (selon votre niveau), puis revenez lentement à la position initiale en déroulant votre colonne vertébrale et en posant les pieds sur le sol.
A lire sur le même sujet :  Yoga : 3 postures pour lutter contre la fatigue chronique et rester en forme au quotidien

 

Contre-indications et précautions avant de pratiquer

Comme pour toute posture de yoga, Sirsasana ne doit pas être dans n’importe quelle condition. Voici quelques rappels utiles avant de vous lancer dans la pratique :

  • La posture est déconseillée si vous souffrez de problèmes de pression artérielle, de glaucome ou de hernie discale.
  • Ne pratiquez pas si vous débuter. Comme vu en introduction, pensez d’abord à maîtriser les techniques et postures de base du yoga avant de vouloir prétendre les postures les plus avancées
  • Respectez vos limite et écoutez votre corps ! Ne forcez jamais une position et encore moins Sirsasana.
  • Enfin, privilégiez une pratique en groupe avec un professeur certifié pour être guidé au mieux et réaliser la posture en toute sécurité.

Bonne pratique ! 🙂

Sophie

Sophie est rédactrice spécialisée en Ayurvéda sur le site visa-forme.fr. Elle s’intéresse depuis longtemps à cette médecine millénaire et étudie notamment son développement dans les sociétés occidentales.