Skip to main content

Plantes antivirales : les meilleures alliées pour votre organisme

plantes antivirales

La nature est étonnante : elle nous offre de nombreux trésors. Il existe par exemple de nombreuses plantes antivirales aux puissants effets thérapeutiques qui sont utilisées depuis des siècles mais que nous négligeons aujourd’hui.

Depuis l’Antiquité, les plantes médicinales et aromatiques ont été utilisées comme traitements naturels pour diverses maladies. Et notamment les infections virales grâce à leur concentration en composés végétaux puissants.

L’Ayruvéda, ainsi que d’autres médecines comme le médecine chinoise, utilisent au quotidien les plantes antivirales pour leurs nombreux bénéfices sur notre santé (notamment à travers l’alimentation ou la pratique du massage ayurvédique).

De plus en plus, les plantes médicinales et notamment les plantes antivirales reviennent au goût du jour dans nos sociétés modernes, avec l’émergence de la pandémie actuelle.

Différents rapports ont fait état de l’utilisation par des soignants chinois de différentes herbes telles que la menthe, la réglisse et l’astragale chez des patients infectés par le virus.

 

Comment utiliser les plante antivirales ?

Ces herbes peuvent être prises sous forme d’infusion, de poudre ou de capsule. On en trouve beaucoup dans les régions méditerranéennes et certaines d’entre elles peuvent être utilisées en cuisine comme le basilic, la sauge et l’origan.

Voici quelques exemples de plantes antivirales avec leurs caractéristiques et leurs bienfaits :

1. Origan

L’origan est une plante de la famille de la menthe, célèbre depuis l’Antiquité pour ses merveilleuses qualités médicinales. Elle contient des composés végétaux comme le carvacrol, aux propriétés antivirales.

L’huile d’origan et le carvacrol ont permettre de combattre les maladies d’hiver comme la grippe instestinale, mais également le virus de l’herpès simplex de type 1 (HSV-1), le rotavirus, une cause fréquente de diarrhée chez les nourrissons et les enfants, et contre le virus respiratoire syncytial,qui provoque des infections respiratoires.

2. Le sage

C’ est également une plante de la famille de la menthe. Elle a longtemps été utilisée en médecine traditionnelle pour traiter les infections virales. Les propriétés antivirales de la sauge sont principalement attribuées à des composés connus sous le nom de safficinolides et se trouvent dans les feuilles et la tige de la plante.

Des recherches en laboratoire in vitro suggèrent que cette plante peut combattre le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1), qui peut conduire au sida. Cette étude recommande uniquement l’utilisation potentielle d’extraits de sauge comme désinfectant topique. Il ne mesure pas l’effet en interne.

3. Basilic

Il existe de nombreuses variétés de basilic, y compris des variétés sucrées ou «sacrées» d’Inde, capables de lutter contre certaines infections virales. Par exemple, dans une étude in vitro, des extraits de basilic doux, qui contenaient des composés tels que l’apigénine et l’acide ursolique, se sont avérés avoir des effets puissants contre le virus de l’herpès, le virus de l’hépatite B et l’entérovirus.

Il a été démontré que le basilic sacré, également connu sous le nom de tulsi, favorise l’immunité, ce qui aide à combattre les infections virales.

4. Fenouil

Le fenouil est une plante à saveur de réglisse capable de lutter contre certains virus. Une étude a montré que le fenouil a des effets puissants contre l’herpès virus et la parainfluenza de type 3, entraînant des infections respiratoires chez les bovins. De plus, le trans-anéthole, principal composant de l’huile essentielle de fenouil, a montré de puissants effets antiviraux contre le virus de l’herpès.

Selon les données de la recherche animale, le fenouil peut stimuler le système immunitaire et réduire l’inflammation, ce qui peut aider à combattre les infections virales.

5. Ail

L’ail est un remède naturel populaire pour un large éventail de maladies, y compris les infections virales. Des études antérieures montrent que l’ail peut avoir une activité antivirale contre la grippe A et B, le VIH, le HSV-1, la pneumonie virale et la rhinite, qui provoque le rhume.

D’autres études suggèrent que l’ail améliore la réponse du système immunitaire en stimulant les cellules immunitaires protectrices, qui protègent contre les infections virales.

6. Menthe

La menthe poivrée est connue pour avoir de puissantes qualités antivirales et est couramment ajoutée aux thés, extraits et poudres destinés au traitement naturel des infections virales. Ses feuilles et ses huiles essentielles contiennent des composants actifs tels que le menthol et l’acide rosmarinique, qui ont des propriétés antivirales et une activité anti-inflammatoire.

7. Romarin

Le romarin a des applications thérapeutiques en raison de ses nombreux composés végétaux, dont l’acide oléanolique. Selon certaines études, l’acide oléanique a montré une activité antivirale contre les virus de l’herpès, du VIH, de la grippe et de l’hépatite chez les animaux.

De plus, l’extrait de romarin a montré des effets antiviraux contre l’herpès et le virus de l’hépatite A, qui affectent le foie. Le romarin peut être utilisé en cuisine pour déguster toutes sortes de plats.

8. Sureau

Le sureau est un arbuste appartenant à la famille des Caprifoliacées. Le sureau peut prendre différentes formes : des pilules et des jus notamment, utilisés pour traiter naturellement les infections virales telles que la grippe et le rhume. Une étude chez la souris a révélé que le jus de sureau concentré supprimait la réplication du virus de la grippe et stimulait la réponse du système immunitaire.

En outre, dans une revue de 4 études portant sur 180 personnes, les suppléments de sureau se sont avérés réduire les symptômes des voies respiratoires supérieures causés par des infections virales.

9. Le réglisse

Le réglisse est utilisée dans la médecine traditionnelle indienne ayurvédique et la médecine chinoise depuis des siècles.

Les études ont prouvé son utilité contre les virus respiratoires et son action antivirale a été vérifiée en laboratoire.

Attention : les femmes enceintes ne doivent pas manger de réglisse et ne doivent pas en prendre pendant plus de six semaines consécutives, car chez certaines personnes, cela peut provoquer une hypertension, un œdème et renforcer l’effet des diurétiques.

11. Gingembre

Le gingembre est une plante ayurvédique populaire, souvent consommée également en gastronomie. On peut la trouver sous différentes formes : élixirs, thés, pastilles, bâtons, etc. Elles est un remède naturel courants, et pour une bonne raison. Il a été démontré que le gingembre possède une excellente activité antivirale grâce à sa forte concentration de puissants composés végétaux..

12. Ginseng

Le ginseng est la racine de la plante de la famille Panax. Très utilisée en médecine chinoise traditionnelle, elle est très efficace dans la lutte contre les virus. Dans des études animales et in vitro, l’extrait de ginseng rouge coréen a montré des effets significatifs contre le RSV, le virus de l’herpès et l’hépatite A.

13. Pissenlit

Le pissenlit est une mauvaise herbe que l’on trouve facilement à la campagne. La recherche démontre qu’elle peut combattre l’hépatite B, le VIH et la grippe. De plus, un test d’étude in vitro a révélé que l’extrait de pissenlit inhibait la réplication de la dengue, un virus transmis par les moustiques. Cette maladie mortelle peut déclencher des symptômes tels qu’une forte fièvre, des vomissements et des douleurs musculaires.

 

Les plantes antivirales possèdent donc de nombreux atouts pour protéger notre corps et notre organisme. N’hésitez toutefois pas à consulter un praticien ayurvédique pour vous aider à choisir la ou les bonnes(s) plante(s) selon vos besoins. Vous pouvez également en savoir plus en vous formant à la théorie et à la pratique de l’Ayurvéda.