Skip to main content

Natarajâsana (posture du danseur) : découvrez tout ce qu’il faut savoir avant de la réaliser

 

posture du danseur

Yogi pratiquant la posture du danseur en extérieur.

L’art du yoga offre une pléthore de postures variées et enrichissantes pour le corps et l’esprit.

Parmi celles-ci, l’une des postures les plus emblématiques est sans conteste Natarajâsana, également connue sous le nom de posture du danseur.

Posture très photogénique, Natarajâsana est toutefois une posture exigeante. A l’image de Ardha Chandrasana ou encore de la posture du triangle étendu, elle demande à la fois de la souplesse et de l’équilibre.

Si vous êtes un yogi débutant, nous vous déconseillons donc de pratiquer tout de suite ce genre de position. Essayez de commencer plutôt par Parsvottanasana (posture de la pyramide), qui se rapproche le plus de la posture.

Dans cet article, nous vous proposons de découvrir les bienfaits de cette posture, ses variantes et quelques conseils pour la pratiquer correctement sans risque de blessure.

Natarajâsana : une posture aux nombreux bienfaits

La Natarajâsana tire son nom des mots sanskrit “Nataraja” et “asana” :

  • Nataraja signifie “roi de la danse” en référence à Shiva, l’une des principales divinités hindoues, souvent représentée en train d’exécuter une danse cosmique.
  • Asana représente la posture ou la position.

Cette posture évoque l’équilibre et la grâce, tout en symbolisant l’union entre les forces opposées que sont la création et la destruction.

A lire sur le même sujet :  Yoga des hormones : découvrez ses 4 bienfaits qui peuvent changer votre quotidien

Pratiquée régulièrement, Natarajâsana offre de nombreux avantages sur le plan physique, mental et spirituel. Voici quelques-uns des principaux bénéfices apportés par cette posture.

Les bienfaits physiques

En travaillant sur la souplesse du yogi, la posture du danseur sollicite l’ensemble des muscles du corps. Elle permet évidemment de travailler également l’équilibre et la force abdominale.

Voici plus en détails les bienfaits physiques de la réalisation de la posture :

  • Renforcement musculaire : la posture sollicite principalement les muscles des jambes, des fessiers et du dos, permettant ainsi de tonifier et de renforcer ces zones.
  • Amélioration de l’équilibre : en sollicitant la concentration et l’ancrage, la posture du danseur permet de développer l’équilibre et la stabilité.
  • Assouplissement : elle favorise également l’étirement des épaules, de la poitrine, des cuisses et des hanches, contribuant ainsi à améliorer la souplesse globale du corps.
  • Stimulation de la circulation sanguine : cette posture dynamique facilite la circulation du sang dans tout le corps, ce qui peut aider à prévenir certaines maladies cardiovasculaires.

Les bienfaits mentaux et énergétiques

En parallèle de ses bienfaits physiques, Natarajâsana permet également de travailler sur le plan mental.

Elle met notamment l’accent sur la concentration et la respiration, invite au calme et à la méditation, aidant ainsi à réduire le stress et l’anxiété.

 

Posture du danseur yoga

Préparation et astuces pour réaliser la posture

Pour pratiquer correctement Natarajâsana, il est essentiel de suivre quelques étapes clés afin d’éviter les blessures et profiter pleinement des bienfaits de cette posture.

Avant de passer à la pratique, pensez à bien vous préparer. La réalisation de cette posture demande un certain niveau de souplesse et d’équilibre mais aussi de force et de concentration.

Pensez donc à bien vous échauffer avant de pratiquer. Préparez chacun des muscles qui vont être sollicités et n’hésitez pas à réaliser des positions proches (celles évoquées en introduction par exemple) pour bien rentrer dans Natarajâsana.

A lire sur le même sujet :  Paschimottanasana : une posture yoga d'étirement et de relaxation profonde

Enfin, et comme pour chaque posture, respectez les limites de votre corps et ne cherchez pas à réaliser la posture à tout prix.

N’oubliez pas non plus de restez concentré sur votre respiration pour tirer tous les bienfaits de la postures !

Réalisation de Natarajasana : étapes et conseils pour une posture réussie

Voici un guide pas-à-pas pour vous aider :

  1. Tenez-vous debout, pieds joints, avec votre poids réparti uniformément sur les deux jambes.
  2. Transférez lentement votre poids sur votre jambe gauche et soulevez légèrement votre pied droit du sol.
  3. Pliez le genou droit vers l’arrière et attrapez l’intérieur de votre cheville droite avec votre main droite.
  4. Étirez votre bras gauche vers l’avant, paume tournée vers le sol, pour équilibrer la posture.
  5. Inspirez profondément et, en expirant, penchez-vous doucement vers l’avant tout en poussant votre pied droit vers le haut et l’arrière. Votre torse et votre jambe gauche devraient rester droits et alignés.
  6. Maintenez cette position pendant quelques respirations avant de revenir lentement à la position initiale.
  7. Répétez la posture du côté opposé.

Quelques astuces pour améliorer sa pratique

Si vous rencontrez des difficultés à réaliser la Natarajâsana, voici quelques conseils pour vous aider :

  • N’hésitez pas à utiliser un mur ou un support pour vous aider à maintenir l’équilibre.
  • Concentrez-vous sur un point fixe devant vous pour faciliter la stabilisation de la posture.
  • Pour renforcer les muscles et les articulations impliqués, réalisez régulièrement des exercices d’étirement et de renforcement spécifiques.
  • Enfin, n’oubliez pas que la patience et la persévérance sont essentielles dans la pratique du yoga : il est normal de ne pas maîtriser une posture dès les premières tentatives.
A lire sur le même sujet :  Astavakrasana : la posture de yoga la plus difficile à réaliser ?

 

N’hésitez pas à consulter cette vidéo pour comprendre au mieux comment réaliser la posture.

Variantes et adaptations de la Natarajâsana

Comme pour la plupart des postures de yoga, il existe plusieurs variantes et adaptations possibles pour Natarajâsana, permettant à chacun de trouver une version adaptée à son niveau et à ses besoins.

Voici quelques exemples :

La demi-posture du danseur

Pour les débutants ou ceux qui ont des difficultés à maintenir l’équilibre, la demi-posture du danseur est une excellente option. Dans cette variante, gardez simplement votre main avant libre et placez-la sur la hanche plutôt que de l’étendre vers l’avant.

La posture du danseur avec sangle

Si vous avez du mal à attraper votre cheville dans la posture du danseur, utilisez une sangle ou une serviette enroulée autour de votre cheville et tenez-la avec votre main pour vous aider à étirer et soulever la jambe arrière.

La posture du danseur avancée

Pour les yogis plus expérimentés, une variante avancée consiste à réaliser Natarajâsana tout en tenant le pied arrière avec les deux mains, ce qui permet un étirement encore plus profond des épaules et du dos.

Posture élégante et stimulante, Natarajâsana offre de nombreux bienfaits pour le corps et l’esprit.

En prenant le temps de maîtriser cette posture, vous développerez non seulement votre force, votre souplesse et votre équilibre, mais vous découvrirez également une profonde connexion entre le mouvement et la méditation, représentative de l’essence même du yoga.

Sophie

Sophie est rédactrice spécialisée en Ayurvéda sur le site visa-forme.fr. Elle s’intéresse depuis longtemps à cette médecine millénaire et étudie notamment son développement dans les sociétés occidentales.