Skip to main content

Astavakrasana : la posture de yoga la plus difficile à réaliser ?

astavakrasana

Posture très physique, Astavakrasana est une asana qui tire son nom du sage Astavakra, à qui elle est attribuée.

A l’image de Marichyasana (la pose du sage Marichy), Astavakrasana ne symbolise donc pas un mouvement, un objet ou encore un animal. Toutefois, elle peut être parfois également appelée posture de l’angle du 8 ou encore la posture à 8 angles.

N’étant pas convaincue de cette traduction, je préfère rester sur Astavakrasana, son nom Sanskrit. 😉

Cette asana complexe et impressionnante sollicite tout le corps, en particulier les muscles des bras, des jambes et du tronc. Elle va notamment travailler à la fois votre force et votre équilibre.

Si vous débutez le yoga, nous vous déconseillons de vouloir réaliser cette posture lors de vos première séances. Commencez d’abord par des postures simples comme la posture du lotus ou encore la posture de la montage (Tadasana).

Dans cet article, nous allons d’abord aborder les bienfaits d’Astavakrasana avant de vous expliquer comment réaliser la posture sans danger.

A lire sur le même sujet :  ☀️ 🧘 5 postures rafraîchissantes à intégrer à votre routine yoga de cet été

Astavakrasana : les bienfaits sur le corps et l’esprit

Pratiquer régulièrement l’Astavakrasana permet de développer force physique et mentale. Les bénéfices de cette posture sont nombreux :

  • Renforcement musculaire : les bras, les épaules, les abdominaux et les muscles des jambes travaillent intensément durant la posture.
  • Amélioration de l’équilibre : Astavakrasana demande une grande concentration et une bonne coordination afin de maintenir la position sans basculer.
  • Assouplissement : en pratiquant régulièrement cette asana, on gagne en souplesse au niveau des hanches et des ischio-jambiers.
  • Réduction du stress : comme toutes les postures de yoga, Astavakrasana permet de libérer les tensions et d’apaiser l’esprit.

 

astavakrasana

Comment réaliser l’Astavakrasana étape par étape

Avant de tenter l’Astavakrasana, nous vous recommandons de bien préparer votre corps. Pensez à bien travailler votre force et votre souplesse, notamment avec des postures comme celles de la chaise (Utkatasana) ou encore celle du guerrier.

Pour la pratique, voici les étapes à suivre pour réaliser Astavakrasana. N’hésitez pas à regarder la vidéo pour comprendre de manière concrète comment réaliser la vidéo.

1. Position de départ : la fente basse (Anjaneyasana)

Commencez en position debout, puis avancez un pied devant vous et fléchissez votre genou pour adopter une fente basse.

Placez vos mains au sol de chaque côté de votre pied avant, et allongez votre jambe arrière vers l’arrière tout en gardant le pied posé sur le sol.

A lire sur le même sujet :  Posture de la charrue en yoga : comment améliorer votre flexibilité et votre mobilité en 5 étapes

2. Préparation à l’équilibre

Faites glisser votre main droite sous votre cuisse droite, jusqu’à ce que votre épaule soit presque contre votre genou.

Étendez votre bras droit en diagonale vers l’avant, doigts pointés vers la droite. Votre main gauche doit rester au sol près du pied droit.

3. Levée et torsion du corps

Pivotez sur votre main gauche et soulevez votre pied gauche du sol. Croisez votre cheville gauche sur votre cheville droite, et engagez vos abdominaux pour maintenir la position.

Tournez votre torse vers la droite et levez votre bras droit vers le ciel, en gardant les épaules loin des oreilles.

4. Position finale

Appuyez fermement sur votre main gauche et soulevez vos fesses du sol. Pivotez sur votre main droite et croisez vos chevilles, en gardant les jambes parallèles au sol.

Votre corps doit être bien aligné et vos bras tendus. Gardez la position quelques respirations avant de revenir lentement à la posture initiale.

N’hésitez pas à consulter cette très bonne vidéo de Cami Cottani pour avoir un tutoriel concret.

Conseils pour réussir l’Astavakrasana

Pour vous aider à maîtriser cette posture d’angle, voici quelques conseils pratiques :

  • Échauffez-vous : c’est un rappel mais il est essentiel de préparer son corps avant de tenter Astavakrasana. Privilégiez des postures qui étirent les hanches, les ischio-jambiers et renforcent les bras dans votre séance
  • Ne forcez surtout pas : si vous sentez une résistance ou un inconfort, respectez vos limites et ne cherchez pas à aller plus loin. La souplesse et la force nécessaires viendront avec le temps et une pratique régulière.
  • Utilisez des accessoires : si vous avez du mal à maintenir la posture, n’hésitez pas à utiliser un bloc ou des briques de yoga pour vous aider (notamment en soutenant vos mains) et faciliter la réalisation de la posture.
  • Respirez : prendre conscience de sa respiration est primordial durant toute pratique de yoga. Inspirez profondément pour apporter de l’énergie à votre corps, et expirez pour libérer les tensions et stabiliser la posture.
A lire sur le même sujet :  Janu Sirsasana, la posture yoga de la tête aux genoux (moyen)

Posture d’angle, Astavakrasana  demande de la force et de la souplesse pour être réalisée correctement. En pratiquant régulièrement cette asana, vous développerez un corps fort et équilibré tout en apaisant votre esprit.

Sophie

Sophie est rédactrice spécialisée en Ayurvéda sur le site visa-forme.fr. Elle s’intéresse depuis longtemps à cette médecine millénaire et étudie notamment son développement dans les sociétés occidentales.