Skip to main content

Postures de torsion : 3 (très) bonnes raisons de les intégrer à votre routine yoga

Postures torsion yoga

© Freepik – Yogi réalisant Ardha Matsyendrasana (tout sourire), une posture de torsion assise.

Parmi les nombreuses postures que propose le yoga, les postures de torsion sont particulièrement bénéfiques pour certaines partie de notre corps.

Pratiquées de manière régulière, elles pourront notamment travailler le dos, la colonne vertébrale, le tronc et la sangle abdominale.

Si elles ne sont pas les plus célèbres ni les plus connues en yoga, elles ont l’avantage d’être relativement faciles à réaliser, même par les débutants.

Dans cet article, nous allons donc voir ensemble les différentes postures de torsion, leurs bienfaits et quelques conseils pour les pratiquer correctement. 🙂

Qu’est-ce qu’une posture de torsion ?

Une posture de torsion, comme son nom l’indique, est une position dans laquelle le corps est tordu d’une manière ou d’une autre. Cela peut impliquer de tourner la colonne vertébrale, les hanches, le cou ou les membres.

A lire sur le même sujet :  Utthita Parsvakonasana, la posture de l'angle latéral : bienfaits et tutoriel (facile)

Les torsions peuvent être pratiquées debout, assis ou couché, et sont généralement réalisées en douceur et progressivement.

Les trois principaux bienfaits des postures de torsion

Pour le dos et la colonne vertébrale

Les postures de torsion sont très efficaces pour améliorer la souplesse et la mobilité de la colonne vertébrale. Elles aident également à étirer et renforcer les muscles du dos, ce qui peut soulager les tensions et les douleurs dorsales.

De plus, les torsions stimulent la circulation sanguine dans la région du dos, ce qui favorise la régénération et la guérison des disques intervertébraux.

Pour la digestion

Les torsions ont un effet massant sur les organes internes, en particulier sur le système digestif. En comprimant et relâchant les organes abdominaux, ces postures aident à stimuler la digestion et l’élimination des déchets.

Elles peuvent également aider à soulager les ballonnements, les gaz et la constipation.

Pour les abdominaux

En sollicitant les muscles abdominaux pour maintenir la posture de torsion, on les renforce et les tonifie. Cela peut contribuer à un ventre plus ferme et une meilleure stabilité du tronc.

Les torsions travaillent également souvent les muscles obliques, qui sont responsables de la rotation du tronc et qui sont parfois négligés dans d’autres exercices.

A lire sur le même sujet :  🧘 Vakrasana (posture de la torsion assise) : tout ce qu'il faut savoir avant de la pratiquer cet été

Quelques exemples de postures de torsion

Il existe de nombreuses postures de torsion dans le yoga, adaptées aux débutants comme aux pratiquants avancés. Voici quelques-unes des postures les plus courantes :

  • Ardha Matsyendrasana (la demi-torsion du sage Matsyendra) : assis avec une jambe pliée sous le fessier et l’autre jambe croisée par-dessus, tournez le tronc vers la cuisse extérieure de la jambe supérieure.
  • Parivrtta Trikonasana (le triangle tourné) : debout, pieds écartés, tournez le tronc vers l’intérieur de la jambe avant tout en gardant les hanches alignées et les bras étendus.
  • Marichyasana (la posture du sage Marichi) : assis avec une jambe pliée et l’autre jambe étendue, tournez le tronc vers la cuisse intérieure de la jambe pliée et entourez le genou avec le bras opposé.
  • Parivrtta Janu Sirsasana (la torsion de la tête au genou) : assis avec une jambe pliée et l’autre jambe étendue, tournez le tronc vers la cuisse extérieure de la jambe étendue et penchez-vous vers le pied.

Conseils pour pratiquer les postures de torsion

Afin de profiter pleinement des bienfaits des postures de torsion, il est essentiel de les pratiquer correctement. Voici quelques conseils pour vous aider :

  1. Échauffez-vous : comme pour toute pratique de yoga, il est important de s’échauffer avant d’effectuer des torsions pour éviter les blessures.
  2. Engagez les abdominaux : lors de la rotation du tronc, pensez à contracter légèrement les abdominaux pour protéger la colonne vertébrale et faciliter le mouvement.
  3. Respectez vos limites : ne forcez pas la torsion au-delà de votre amplitude confortable. Si vous ressentez une douleur ou un inconfort, réduisez l’intensité de la posture.
  4. Respirez profondément : la respiration est essentielle dans les postures de torsion. Inspirez pour allonger la colonne vertébrale et expirez pour approfondir la rotation.
  5. Pratiquez régulièrement : comme pour toute posture de yoga, la pratique régulière est la clé pour progresser et bénéficier des effets à long terme.
A lire sur le même sujet :  Savasana : tout savoir sur la posture du cadavre (facile)

 

En intégrant les postures de torsion dans votre pratique du yoga, vous profiterez de leurs nombreux bienfaits.

N’hésitez pas à explorer différentes postures et à écouter votre corps pour trouver celles qui vous conviennent le mieux. Bonne pratique !

Sophie

Sophie est rédactrice spécialisée en Ayurvéda sur le site visa-forme.fr. Elle s’intéresse depuis longtemps à cette médecine millénaire et étudie notamment son développement dans les sociétés occidentales.