Skip to main content

Posture du guerrier (virabhadrasana) : libérez tout votre potentiel grâce à cette posture de yoga

posture du guerrier

Yogi pratiquant la posture du guerrier dans sa deuxième variante.

Dans la famille des positions emblématiques du yoga, nous demandons la posture du guerrier !

Répartie en trois variantes, Virabhadrasana, son nom en Sanskrit, est en effet l’une des positions les plus populaires et les plus puissantes du yoga.

A l’image de la posture du lotus ou encore de la Salutation au soleil, elle fait partie de ces postures représentatives de la pratique du yoga dans les pays occidentaux.

Cette asana tire son nom d’un grande figure hindoue, Virabhadra, qui représente la force, la vigueur et la détermination.

Cet article a pour objectif de vous faire découvrir cette posture à travers son origine, ses bienfaits sur le corps et l’esprit et bien évidemment sa réalisation et ses variantes.

Origine de virabhadrasana : un récit mythologique

Dans les textes fondateurs du yoga, le vocabulaire utilisé pour décrire les postures provient souvent de la mythologie hindoue.

Le terme “virabhadrasana” est ainsi composé de deux mots sanskrits :

  • “vira” signifiant “héroïque”
  • “bhadra” désignant “ami”

Enfin, et vous le savez sans doute, asana signifie “posture” ou “position”.

La posture fait référence à un héros mythique nommé Virabhadra, créé par le dieu Shiva. Celui-ci l’aurait créé pour venger la mort sacrificielle de sa femme Sati.

En raison de sa force et de son courage, Virabhadra est considéré comme un symbole de puissance et de détermination, qui sont des qualités essentielles à la réalisation de cette posture.

 

posture du guerrier 1

Yogi pratiquant la posture du guerrier dans sa première variante.

Les bienfaits de Virabhadrasana sur le corps et l’esprit

Comme beaucoup de postures de yoga, la position du guerrier possède des bienfaits à la fois pour le corps et pour l’esprit.

A lire sur le même sujet :  4 types de yoga à tester pour rester en forme après 60 ans

Attention, n’oubliez pas que pour en tirer tous les bienfaits, notamment physiques, une pratique régulière et consciencieuse doit être respectée.

Voici donc les principaux bienfaits de la pratique (régulière 😉 ) de la posture du guerrier.

1 – Renforcement musculaire et amélioration de l’équilibre

La posture du guerrier est un excellent exercice pour renforcer les muscles des jambes, notamment les cuisses et les mollets. La position de la jambe avant sollicite également les muscles fessiers.

Elle permet également de travailler le haut du corps : le maintien des bras tendus renforce les épaules et les biceps.

En outre, elle contribue à améliorer l’équilibre en sollicitant les muscles stabilisateurs, notamment lors du maintien de la position. En effet, ce sont ces muscles qui permettent au corps de rester immobile et stable malgré la position asymétrique.

2 – Souplesse et ouverture des hanches

L’étirement de l’aisne et l’ouverture des hanches sont deux autres bienfaits notables de la posture du guerrier.

Cette position met en effet l’accent sur la souplesse des articulations et la mobilité des hanches. Ces deux parties de notre corps sont des éléments essentiels à travailler pour éviter les douleurs dorsales, préserver une bonne posture et conserver une bonne mobilité.

De plus, la pratique régulière de Virabhadrasana peut aider à améliorer la circulation sanguine dans la région pelvienne, favorisant ainsi le maintien de notre bonne santé sexuelle (c’est aussi important 😉 )

3 – Stimulation de la digestion et renforcement du système respiratoire

Virabhadrasana possède également des effets positifs pour notre intérieur. Les systèmes digestifs et respiratoires, notamment, sont particulièrement renforcés :

  • la position du tronc légèrement incliné vers l’avant stimule les organes abdominaux, facilitant ainsi la digestion.
  • le fait de maintenir les bras levés tout en respirant profondément encourage le développement d’une respiration plus ample et plus efficace, renforçant ainsi les poumons et augmentant la capacité respiratoire.
A lire sur le même sujet :  Savasana : tout savoir sur la posture du cadavre (facile)

Lors de la réalisation de la posture, le travail de respiration (pranayama) est primordial. Veillez à bien vous concentrer sur votre respiration pour bénéficier au maximum des bienfaits de la posture.

4 – Épanouissement personnel et développement de la confiance en soi

Même si les effets physique sont très importants dans cette position, la posture du guerrier est également un outil puissant pour développer la confiance et l’estime de soi.

Pourquoi ? Tout simplement parce que cette position symbolise la force, le courage et la détermination, comme nous l’avons vu en introduction.

Autant de qualités qui peuvent être cultivées grâce à la pratique régulière de la posture. Virabhadrasana permet ainsi d’incarner ces valeurs et de les intégrer dans notre vie quotidienne, nous aidant à affronter les défis avec assurance et persévérance, voire résilience.

 

Posture du guerrier 3

Yogi pratiquant la 3ème version de la posture du guerrier (la plus difficile)

Variations du virabhadrasana : les trois postures du guerrier

Une fois n’est pas coutume, nous présentons les différentes variantes de la pose avant sa réalisation. En effet, il existe trois variations principales de la posture du guerrier, chacune mettant l’accent sur différents aspects de la force, de la souplesse et de l’équilibre.

Voici une brève description de chaque variation :

  • Virabhadrasana I : la jambe avant est pliée à 90 degrés tandis que la jambe arrière est tendue, le pied arrière légèrement tourné vers l’extérieur. Les bras sont levés au-dessus de la tête, les paumes se touchant ou restant parallèles. Le regard est dirigé vers les mains.
  • Virabhadrasana II : les jambes sont écartées de manière plus prononcée, la jambe avant pliée et la jambe arrière tendue, les pieds parallèles au sol. Les bras sont étendus à l’horizontale, le regard se porte sur la main avant.
  • Virabhadrasana III : cette variation se fait en équilibre sur une jambe, l’autre jambe étant tendue et parallèle au sol. Le tronc est incliné vers l’avant, les bras étendus devant soi ou le long du corps.

Comment réaliser correctement la posture du guerrier ?

Quelle que soit la variation avec laquelle vous êtes le plus à l’aise, il est important de savoir réaliser les mouvements de base de la posture.

A lire sur le même sujet :  Comment perdre la graisse du bas du ventre sans brusquer votre corps ?

Dans l’exemple ci-dessous, nous réaliserons la posture du guerrier I. Voici donc quelques conseils utiles pour la réaliser correctement, ne pas se blesser et en tirer tous les bienfaits !

  1. Avant de commencer, pensez à bien vous équiper. N’oubliez pas de vous préparer sur un tapis de yoga. Si celui-ci est antidérapant, c’est encore mieux.
  2. Entrez dans la posture par une position debout. Tadasana, la posture de la montagne est idéale.
  3. Glissez votre pied droit vers l’avant et votre jambe gauche vers l’arrière
  4. Essayez maintenant de trouver la position idéale : votre jambe droit doit former un angle de 90° et votre jambe gauche tendue (si vous avez l’habitude de faire des fentes, cela devrait pouvoir vous aider )
  5. Une fois le bas du corps bien ancré, levez les bras vers le ciel en alignant vos mains, poignets et coudes
  6. Levez la tête pour tenir votre regard dans le prolongement de vos bras
  7. Tenez la position quelques instants tout en vous concentrant sur votre respiration

 

 

Attention car malgré les apparences, la réalisation de cette posture n’est pas forcément chose aisée. La partie 4 notamment, demande une grande concentration et un travail de l’ensemble du corps.

La notion d’ancrage est particulièrement importante. Si vous ne vous sentez pas ancrée de manière naturelle au sol, vous ne pourrez pas réaliser complètement la posture.

Enfin, l’alignement des talons est également difficile à réaliser. Essayer de le faire au maximum mais ne forcez surtout pas et concentrez-vous sur votre ancrage et votre respiration.

Conclusion

En pratiquant la posture du guerrier (en fonction de sa variante la plus appropriée pour votre niveau), vous pouvez explorer votre potentiel, développer votre force et votre souplesse tout en travaillant sur votre équilibre et votre confiance en vous.

N’hésitez pas à intégrer Virabhadrasana dans votre pratique régulière du yoga et à découvrir par vous-même les nombreux bienfaits de cette posture emblématique.

Sophie

Sophie est rédactrice spécialisée en Ayurvéda sur le site visa-forme.fr. Elle s’intéresse depuis longtemps à cette médecine millénaire et étudie notamment son développement dans les sociétés occidentales.