Skip to main content

Pratiquer le pilates après 50 ans : les secrets d’une vie active et épanouie ?

Pilates après 50 ans : tout ce qu’il faut savoir.

Pour beaucoup, le passage à la cinquantaine marque le début d’une nouvelle étape dans sa vie. Certains cherchent d’ailleurs à trouver le sport idéal en adéquation avec cette nouvelle décennie qui s’ouvre.

Mélange de yoga et de gymnastique douce, le Pilates est le sport idéal pour les cinquantenaires qui, rappelons-le, ne sont pas encore considérés comme des seniors. 😉

En se concentrant sur le renforcement des muscles profonds, cette méthode douce et complète saura répondre à vos besoins spécifiques, que vous cherchiez à perdre du poids ou tout simplement à rester en forme.

Voyons dans cet article les principaux bienfaits d’une pratique régulière du Pilates, ainsi que quelques conseils pour bien le débuter une fois passé 50 ans. 🙂

Pourquoi pratiquer le yoga à la cinquantaine ?

Au fil du temps, notre force musculaire peut baisser et notre maintien peut en souffrir. Nous devons donc comprendre que prendre soin de son corps doit être une priorité tout au long de la vie.

A lire sur le même sujet :  Pilates : cet exercice tiré d'un célèbre super-héros aura des effets épatants sur votre posture

Cela passe par bien évidemment par une hygiène de vie saine (alimentation, sommeil) mais aussi par la pratique régulière d’une activité sportive.

Passé 50 ans, les méthodes douces comme le Pilates permettent de continuer à faire du sport, de manière progressive et sans brusquer son corps.

Vous êtes débutant ? Aucun problème : à l’instar du yoga, le Pilates est accessible à tous les niveaux et à tous les âges.

Vous pouvez donc commencer à 50 ans en intégrant des cours collectifs adaptés à votre niveau ou en pratiquant depuis chez vous.

Raffermir ses muscles sans traumatismes

La pratique régulière du Pilates permet de gagner en souplesse et en force musculaire. En travaillant la musculation en douceur, vous vous assurez une tonification globale sans risque de blessures.

Les mouvements réalisés sollicitent tous les groupes musculaires, des abdominaux aux muscles dorsaux en passant par les bras et les jambes.

De ce fait, vous ressentirez rapidement un gain général en tonicité et une harmonie corporelle.

A lire sur le même sujet :  Pilates à la maison : les 3 règles d'or qui permettent d'avoir de véritables résultats depuis chez vous

Améliorer sa posture et réduire les douleurs

Avec l’âge, il n’est pas rare de ressentir des douleurs au dos, aux épaules et au cou. La méthode Pilates encourage à corriger sa posture tout en mouvement, ce qui prévient les maux dus à une mauvaise position.

De plus, cette activité physique cible les muscles stabilisateurs profonds, ce qui optimise l’équilibre et diminue les risques chutes.

Prévention des problèmes de santé communs

Les bienfaits du Pilates ne s’arrêtent pas là : une pratique régulière favorise également la bonne circulation du sang, aide à lutter contre le stress et renforce notre système immunitaire.

Ces éléments sont essentiels pour prévenir le vieillissement prématuré des tissus ainsi que certaines pathologies liées à l’âge telles que l’arthrite ou l’ostéoporose.

Comment (bien) débuter le Pilates après 50 ans ?

Pas d’inquiétude si vous souhaitez découvrir cette discipline pour la première fois : le Pilates est accessible pour tous, peu importe votre âge ou votre condition physique.

Vous n’avez pas besoin d’avoir une expérience sportive antérieure pour en tirer profit.

Malgré tout, voici donc quelques conseils pour bien commencer.

Trouver un cours adapté à vos besoins

Aujourd’hui, il existe plusieurs centres et studios offrant des séances spécialisées pour les personnes de 50 ans et plus.

A lire sur le même sujet :  La méthode 3-2-8, une nouvelle routine épatante pour votre forme physique et votre silhouette

Ces cours sont animés par des professeurs capables d’adapter les exercices à votre profil. On peut notamment trouver des cours de Pilates comprenant des mouvements avec accessoires (balles, élastiques…) pour soulager les articulations.

Commencer progressivement

Lors de vos premiers cours, privilégiez des séances à basse intensité pour vous familiariser avec la méthode.

N’oubliez pas d’écouter votre corps et de respecter vos limites. Il vaut mieux progresser lentement que de se blesser en voulant aller trop vite.

Se fixer des objectifs réalistes

Pour garder votre motivation intacte et une régularité dans votre pratique, établissez un programme et des objectifs qui correspondent à vos besoins (mais aussi à vos envies)

Vous pouvez discuter de cela lors de votre premier cours avec l’instructeur ou le coach sportif pour bien déterminer ce que vous souhaitez obtenir et penser les étapes pour y arriver.

Enfin, n’hésitez pas à consulter notre article complet sur le sujet : Pilates, tout ce qu’il faut savoir si vous êtes un yogi débutant.

Bonne pratique ! 🙂

Sophie

Sophie est rédactrice spécialisée en Ayurvéda sur le site visa-forme.fr. Elle s’intéresse depuis longtemps à cette médecine millénaire et étudie notamment son développement dans les sociétés occidentales.