Skip to main content

Balasana, la posture de l’enfant en yoga (facile)

posture de l'enfant (balasana)

Si vous êtes un yogi régulier, Balasana (appelée également posture de l’enfant) ne vous est sans doute pas inconnue.

Si ce n’est pas la position la plus impressionnante ou la plus photogénique, elle est une position indispensable à maitriser pour une bonne pratique du yoga. 

Bonne nouvelle, elle ne demande pas un effort physique trop important ! 😉

Balasana est en effet une asana indispensable pour pratiquer le yoga. Elle permet au pratiquant :

  • de se détendre et d’être soi-même
  • d’oublier le monde qui nous entoure
  • de se séparer de l’extérieur tout en se connectant à soi-même

Balasana est donc une posture efficace pour un yogi capable de se détendre et de se concentrer sur son être intérieur.

Il faut donc être capable de laisser de côté les sollicitations du monde extérieur pendant la réalisation de la pose (ce qui n’est pas toujours chose simple)

La pose de l’enfant est connue également comme la pose du cygne, notamment en raison de la forme du yogi lorsqu’il réalise la posture.

Origine de Balasana

Comme vu ci-dessus, la traduction française la plus précise que l’on peut faire est : posture de l’enfant.

Cette traduction apparait au début du 20ème siècle. Pourtant, le symbolisme associé à l’enfant est un thème majeur de l’hindouisme.

A l’inverse de notre société actuelle, l’hindouisme considère que les personnes sages possède un caractère proche de celui des enfants.

Ils font preuves d’innocence, de curiosité et sont détachés de tout préjugé. En quelque sorte, ils sont hors de tout formatage.

A lire sur le même sujet :  Janu Sirsasana, la posture yoga de la tête aux genoux (moyen)

A travers la réalisation de cette posture, le yogi cherche donc à retrouver cet état d’enfance en se reconcentrant sur son état d’intérieur et en se coupant du monde extérieur.

Balasana posture de l'enfant, variante

Quels sont les effets positifs de Balasana ?

La posture de l’enfant est une posture de yoga facilement réalisable d’un point de vue physique, même par les yogi débutants.

De manière générale, elle détend l’esprit et aide à lutter contre les états de stress et d’anxiété qui accompagnent notre quotidien.

D’un point de vue physique, elle permet un étirement des cuisses, des hanches et des chevilles. Utilisée en fin de séquence comme une position de relaxation, elle aide à se concentrer, car elle permet de reconnaître les émotions profondes que l’on ressent.

En plus d‘apporter une paix et un calme intérieur, cette posture est également bonne pour le dos, l’esprit et surtout la respiration. Chaque fois que vous expirez, pensez à laisser vos muscles se détendre complètement.

Voici en résumé une liste des bénéfices d’une pratique régulière de Balasana :

  • Étire les épaules, le dos et la nuque, ainsi que les chevilles
  • Aide à améliorer la digestion
  • Combat la fatigue et le stress
  • Calme l’activité cérébrale
  • Prépare au sommeil
  • Développe un sentiment de paix intérieure

En somme, cet asana est un véritable retrait du monde, un moment de reconnexion à soi-même et de réconfort profond.

Comment réaliser Balasana : notre guide pas-à-pas

Etape préparatoire : la posture du diamant

Etape 1 : placez-vous en position assise sur votre tapis de yoga dans un environnement calme. Ensuite, commencez par vous mettre dans la posture du diamant, Vajrasana

Etape 2 : mettez-vous à genoux, les jambes jointes, la colonne vertébrale droite et les gros orteils à plat. Les fesses doivent être placées sur vos talons, et vos cuisses doivent être sur les muscles du mollet

A lire sur le même sujet :  Pourquoi pratiquer le yoga en 2024 ? 4 bienfaits qui peuvent transformer votre quotidien

Etape 3 : gardez vos genoux sur vos mains et gardez la tête droite

Etape 4 : pour finir, concentrez-vous sur la respiration

Vajrasana posture du diamant

Réalisation de Balasana

Une fois que vous vous sentez à l’aise dans la position du diamant, respirez profondément. Vous pourrez ensuite progressivement rentrer dans Balasana.

Etape 5 : penchez-vous lentement en avant et posez votre front sur le sol. Votre corps doit être plié à partir de la taille

Etape 6 : étirez vos bras ouverts devant vous. Vous pouvez également les faire longer votre corps.

Attention à ne pas être crispé lors de la réalisation de la posture. Il ne doit pas non plus y avoir de raideur dans les muscles de votre dos. Ils sont souples et détendus, votre torse reposant contre vos cuisses.

Ensuite, après ce mouvement, assurez-vous de vous concentrer sur votre respiration abdominale, puis sur le contact de votre front avec le sol.

Quelques précautions à prendre

  • Avant de réaliser Vajrasana, frottez vos jambes avec vos mains et faites des exercices d’assouplissement pour chauffer vos genoux et vos chevilles
  • Au début de la pratique, vous pouvez ressentir des douleurs au niveau des jambes. Dans ce cas, ne prenez pas de risques de blessure et prenez le temps de bien vous échauffer
  • Gardez votre menton bien serré pour allonger votre cou afin que votre respiration par le nez soit plus facile
  • Si votre front n’atteint pas le sol, ne forcez surtout pas la réalisation. Au fur et à mesure de la pratique, la réalisation se fera plus aisément.
  • La pose de l’enfant ne doit pas être effectuée pendant plus de 5 minutes

Nos conseils pour maintenir une posture saine

  • Allongez vos bras dans la direction de vos épaules au lieu de les placer de chaque côté. De cette façon, vous pourrez étirer davantage vos épaules
  • Posez votre front sur le haut de vos bras, en les croisant pour diminuer la tension au niveau de votre tête. Ainsi, vous pouvez laisser votre tête reposer plus confortablement et sans gêne
  • Respirez normalement pendant que vous tenez la pose
  • Imaginez que votre corps se détend et se décompresse à chaque respiration
  • Vous devez sentir votre colonne vertébrale s’étendre lors de la réalisation
  • Laissez votre tête tomber vers le sol pour soulager votre cou et vos épaules
A lire sur le même sujet :  3 postures de yoga pour stimuler votre énergie et adapter votre corps à l'heure d'hiver

Le matériel pour vous aider

Si vous êtes en surpoids ou enceinte, n’hésitez pas à utiliser une brique yoga comme support entre vos genoux. Cet accessoire vous permettra de de maintenir le haut de votre corps et votre tête dans la bonne posture et de la rendre plus confortable.

Vous pouvez également placer une couverture épaisse entre vos talons et vos fesses. Cela vous aidera à effectuer la posture avec aisance, tout en diminuant la tension qui peut se créer dans vos hanches et vos genoux.

N’hésitez pas à consulter cette courte vidéo pour suivre en vidéo la réalisation de Balasana

Contre-indications à la réalisation de la posture

Évitez de pratiquer Balasana si vous souffrez notamment de vertiges ou d’hypertension artérielle.

N’hésitez surtout pas à vous rapprocher d’un yogi expérimenté ou d’un professeur de yoga pour vous accompagner au mieux dans la réalisation de cette posture.

Conclusion

Relativement facile à réaliser d’un point de vue physique, Balasana est une posture de fin séance propice à la relaxation.

Toutefois, gardez en tête que cette position demande un effort de concentration et d’introspection pour profiter des effets de bien-être et de paix intérieure qu’elle procure.

Sophie

Sophie est rédactrice spécialisée en Ayurvéda sur le site visa-forme.fr. Elle s’intéresse depuis longtemps à cette médecine millénaire et étudie notamment son développement dans les sociétés occidentales.