Skip to main content

5 bonnes raisons de vous mettre au stretching et de l’intégrer à votre routine quotidienne

bienfaits stretching

© Visa Forme – Découvrez tous les bienfaits du stretching.

Quand on parle d’activités douces pour se remettre en forme, ce sont souvent les mêmes activités qui reviennent : le Pilates et le Yoga.

On en parle souvent ici : ces deux sports sont pleins de bienfaits, à la fois pour votre corps et pour votre esprits. Mais ce ne sont pas l’alpha et l’omega des pratiques douces de remise en forme. Et surtout, ils peuvent (et doivent) être pratiqués en complémentarité avec d’autres sports si vous souhaitez en tirer tous les bienfaits.

Vous avez sûrement entendu parler du stretching, de ses différences avec le Pilates et de ses prétendus bienfaits. Souvent pratiqué en fin de séance sportive, c’est avant tout une activité à part entière, aux côtés du yoga ou du pilates.

Voyons ensemble dans cet article comment vous pouvez l’utiliser dans votre routine quotidienne. 🙂

Pourquoi se mettre au stretching ?

Les raisons sont nombreuses. Mais avant tout, revenons sur le principe fondateur du stretching : augmenter la capacité d’étirement des tissus musculo-tendineux.

A lire sur le même sujet :  Perte de poids : voici l'heure à laquelle vous devriez faire votre sport, et c'est la science qui le dit

Concrètement, l’objectif principal d’une pratique régulière est de conduire à avoir plus de liberté de mouvements. Mais pas seulement ! Voici quelques bénéfices attendus :

  • une meilleure flexibilité : c’est sans doute le point le plus connu. En étirant régulièrement vos muscles, le stretching leur permet d’avoir un meilleur rendu lors de mouvements amples;
  • un renforcement musculaire : le stretching fait aussi travailler les fibres des muscles sollicitées. Ils se renforcent au fil de l’exercice. Cela vient donc compléter efficacement votre séance quotidienne;
  • une meilleure récupération : après un effort intense, le stretching va détendre vos muscles contractés et ainsi faciliter la récupération;
  • une prévention des blessures : on le dit souvent, l’étirement est primordial pour réduire les risques de lésions, de tendinites et les blessures de manière générale;
  • un bien-être général : enfin, le stretching a des vertus relaxantes. Il est souvent associé à une meilleure connexion entre corps et esprit.

 

bienfaits stretching

Choisir le stretching adapté à vos besoins

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le stretching possède plusieurs déclinaisons et variantes. Pour vous aider à choisir, nous les avons regrouper en quatre 3 catégories détaillées ci-dessous.

1 – Le stretching statique

C’est la forme la plus courante : elle consiste à placer un membre dans une position d’étirement, puis à maintenir celle-ci pendant une durée déterminée (de quelques secondes à plusieurs minutes).

On parle également de “stretching passif” car il n’y a pas de contraction musculaire volontaire. La détente de votre muscle est donc profonde et durable.

A lire sur le même sujet :  Raffermir et tonifier votre corps après 60 ans : tout ce que vous devez savoir

2 – Le stretching dynamique

A l’opposé du précédent, ce type de stretching apporte du mouvement lors des exercices. Le principe consiste à réaliser des étirements sous forme de balancements ou de rebonds, avec une maîtrise contrôlée pour éviter le sur-étirage.

En plus d’étirer efficacement vos muscles, le stretching dynamique permet d’améliorer votre coordination et votre agilité.

3 – Le stretching isométrique

Cette variante concerne avant tout les sportifs confirmés. Elle repose sur une mise en tension musculaire volontaire afin d’accroître leur performance.

Les fibres de vos muscles sont alors sollicitées pour permettre au muscle de progresser dans l’étirement, puis un temps de relâchement est observé.

Si vous êtes débutants, nous vous conseillons de pratiquer un stretching statique ou un stretching dynamique, qui vont plus se rapprocher de vos besoins que le stretching isométrique. 😉

 

Quelques conseils à avoir en tête avant de se lancer

Si vous débutez le stretching, vous devez savoir que cette activité ne se fait pas sans risque. Ce n’est pas parce qu’elle est considérée comme douce que vous ne pouvez pas vous blesser.

Pour éviter de faire n’importe quoi lors de votre première séance, voici quelques conseils (de bon sens) à garder en tête) :

  • chauffez vos muscles : ne commencez jamais les étirements à froid, ce serait la pire des erreurs ! Pensez d’abord à échauffer vos muscles en amont, avec des mouvements doux et mobilisateurs.
  • progresser à votre rythme : n’allez pas chercher à atteindre la position finale dès le départ, surtout si vous débutez. L’objectif est de ressentir une légère tension sans forcer. Vous pourrez ensuite progresser par paliers successifs.
  • attention à votre respiration : pendant les exercices, pensez à respirer calmement et profondément. Cela favorise la détente musculaire et limite le risque de blocages involontaires.
  • prenez le temps qu’il faut :chaque étirement doit être maintenu entre 10 et 30 secondes (voire plus pour les sportifs expérimentés). Multipliez ces temps de pose par deux si vous souhaitez travailler la souplesse
A lire sur le même sujet :  Courir 30 minutes par jour : la routine idéale pour vous aider à maigrir ?

.N’hésitez pas à adapter les mouvements selon votre souplesse et vos besoins, et à multiplier les séances si vous en ressentez les bienfaits.

Couplé à d’autres activités sportives, le stretching est un formidable outil pour renouer avec son corps et améliorer sa qualité de vie quotidienne.

Enfin, retenez qu’un bon stretching demande du temps et de la régularité. Les résultats se font sentir à moyen terme et l’entretien est essentiel pour conserver ses acquis.:)

Eva

Eva est rédactrice sur le site Visa Forme. Elle travaille spécifiquement sur les sujets de remise en forme et de bien-être par la pratique sportive et s’intéresse aux dernières évolutions et tendances.